Archives pour la catégorie Expositions Street Art

JR: Exposition Galerie Perrotin à Paris – reportage

Aujourd’hui a eu lieu l’ouverture de l’exposition de l’artiste JR, à la galerie Perrotin – Paris.

Dès l’ouverture à 16h00, une foule incroyable s’est ruée dans les différentes salles d’exposition, après une longue file d’attente sous la pluie… 😉

JR Street Art
Galerie Perrotin – JR – Street Art

L’attente valait le détour, avec de superbes pièces présentées, un film très sympa et une visite à la librairie. Les plus chanceux ont pu acheter le livre très spécial en série limitée sorti ce jour, par JR. En effet, 200 livres uniquement étaient empilés les uns sur les autres et collés les uns aux autres par une photographie géante réalisée par JR. Le livres ont été découpés un par un au cutter pour être vendus, chacun étant unique puisqu’il est composé d’un morceau unique de l’oeuvre. Certains ont réussi à faire dédicacé leur précieux « livres – oeuvres d’art » par l’artiste en personne. Autant dire que chaque livre vendu 60 € pièce vaudra déjà 3 ou 4 fois plus à la sortie de la librairie, puisque tous les livres ont été vendus en l’espace de quelques heures.

Livres JR Street art
Livres attachés les uns aux autres par une oeuvres géante collée sur la tranche. JR. Galerie Perrotin.

Dans l’exposition, les supports en bois sont très présents, et le style de JR se caractérise par des contrastes en noir et blanc ou couleur et des contrastes de lieux et d’objets. Les danseuses sont très présentes dans son oeuvre, photographiée parfois devant un building assez triste, avec un fort contraste, ou encore au milieu de containers…

JR street art
JR – Street Art – Galerie Perrotin

Face au monde présent lors de ce jour d’ouverture, nous remarquons que JR est un artiste très suivi à Paris, avec de nombreux amateurs qui se déplacent pour apprécier son style unique.

Expo très jolie, tout en finesse, à aller voir absolument! 🙂

Notons aussi que le projet Inside Out instauré par JR est aujourd’hui suivi par des centaines de milliers de personnes dans le monde entier. JR a réussi a véhiculer des messages de rassemblement dans de nombreux pays. Il est plus qu’un artiste, il met sans cesse en avant les peuples qui souffrent, et finance ses actions via les fonds récoltés par la vente de ses pièces en galeries notamment. Très belle histoire, qui va continuer encore longtemps, nous l’espérons. Soutenons Inside Out, un projet magnifique.

Galerie des Lions – ST Tropez

Le Street Art a le vent en poupe à Saint Tropez cette saison, avec de nombreuses galeries qui proposent de plus en plus de pièces d’art urbain.

Parmi ces galeries de la vieille ville, la galerie des Lions commence à proposer pour la première saison des oeuvres d’art contemporain à tendance Street Art. Nous pouvons y découvrir notamment en ce moment une pièce numérotée de l’artiste LexWhite, intitulée ‘Le Martinez’, de la série ‘Cannes’. 

Lexwhite
‘Le Martinez’ de LexWhite, Photographie et Street Art 60*90

LexWhite est un artiste peu connu en Europe, pourtant français, qui vend ses pièces entre Street Art et photographie d’Art principalement sur le marché asiatique, où les plus grands collectionneurs et acheteurs sont friands de ce style.

Les tarifs des originaux de LexWhite commencent à 250 000 € par pièce, mais peu de pièces sont en vente chaque année et elles sont prisées par les collectionneurs asiatique à peine sorties.

Par contre, les séries numérotées en série limitée de 10 exemplaires, signés au dos par l’artiste, sont plus accessibles, à partir de 25 000 € par pièce.

La Galerie des Lions propose en ce moment une pièce numérotée de LexWhite, dont le site officiel est ici.

Pour contacter la galerie, vous pouvez les joindre par email à galeriedeslions@gmail.com ou par téléphone au 06.51.94.14.17.

La Galerie des Lions se situe au 11, rue de la Ponche dans le centre de St-Tropez.

Si vous passez par St-Tropez, c’est une bonne adresse de galerie à connaître! 🙂

Festival de Street Art en Italie – Italian Street Painting Marin Festival

Street Art Festival

Ce week end dans les rues du centre ville de San Rafael en Italie a lieu l’Italian Street Painting Marin Festival. Ce festival de Street Art, sur le thème du carnaval de Venise cette année, regroupe plus de 100 artistes de Street Art. Parmi les artistes présents, se trouve notamment William Groebe, qui participe à ce festival depuis qu’il a 16 ans. Aujourd’hui âgé de 38 ans, il dit ‘J’adore ce festival, c’est un évènement magnifique et y participer est génial.’

Il y a une grande interaction avec les passants et le public lors de ce festival, c’est ce que recherchent les artistes qui travaillent généralement isolés toute l’année dans leurs ateliers ou de nuit en fuyant la foule…

Cet évènement est très intéressant pour faire découvrir aux profanes le monde magique du Street Art et rapprocher le grand public de cet art nouveau en pleine explosion dans le monde, les galeries, les ventes aux enchères.

Dans ce festival de street art, nous pouvons y apprécier de nombreux styles divers et variés, avec même des enfants qui y participent.

Merci aux organisateurs pour ce sublime week end en Italie! 🙂

Ici le site officiel du festival.

Madonna – Jean-Michel Basquiat

Petite visite intéressante aujourd’hui à la Pinacothèque de Paris, pour visiter l’expo ‘Le Pressionnisme’, à l’affiche jusqu’au 13 septembre 2015.
Le titre exact de l’exposition étant: ‘Le Pressionnisme, Les chefs-d’oeuvre du graffiti sur toile’.
De très jolies toiles sont exposées, notamment différentes des années 80 et 90.
Vous pourrez par exemple admirer cette sublime toile de Basquiat: Madonna
Le thème de la madone est développé par Jean-Michel Basquiat qui souhaitait devenir le Vinci de l’art et s’était pris d’amitié pour Rammelizee, d’origine italienne et se considérant comme le Vinci du Graffiti. Le titre du tableau, en rapport avec Madonna, dont il était très proche, rappelle son goût immodéré pour les mots avec lesquels il aimait jouer.

Tableau Madonna de Basquiat
Madonna, Jean-Michel Basquiat (1960 – 1988, USA).

Je vous ajoute un texte au sujet des Hollywood Africans, que l’on peut lire dans l’exposition, et qui est fort intéressant:

Texte sur les Hollywood Africans, Street Art Graffiti